Holding d’investissement : un accompagnement sur la durée – Interview de Laurent Parquet

Photo Laurent

 

Le magazine NextStep a rencontré Laurent Parquet afin d’échanger sur le positionnement et la stratégie de Butler Industries.

« Butler Capital Partners a décidé il y a quelques années de n’investir qu’à travers sa holding Butler Industries. Pourquoi ce repositionnement ? »

« LP : Il ne s’agit pas d’un véritable repositionnement.. »

Lien vers la suite de l’article :

Interview Laurent Parquet

 

 

Nouvelle acquisition pour le groupe Butler Industries

 

Photo Frédéric

GRT Télésurveillance, PME parisienne réalisant 1,2M€ de chiffre d’affaires est reprise auprès de sa famille fondatrice par Fichet Bauche Télésurveillance, détenue par Butler Industries.

Détenue par Martine et Olivier Godin, ses fondateurs en 1994, cette station de télésurveillance parisienne, qui a réalisé près de 1,2M€ l’an passé avec 7 collaborateurs vient, en effet d’être reprise par Fichet Bauche Télésurveillance, à l’issue d’un processus de cession piloté par Vendôme Conseil.

Intervenant auprès des professionnels, des administrations et des particuliers, GRT Télésurveillance, compte sur cette opération pour améliorer sa qualité de service. Leader de la gestion du très haut risque, Fichet Bauche Télésurveillance ne dévoile pas le montant de la reprise. Forte de 5,8M€ de chiffres d’affaires l’an passé, cette ancienne filiale de Fichet-Bauche, qui fournit des services de télésurveillance à distance a été reprise en 2014 par Butler Industries, holding du fondateur de Butler Capital Partners. Et ce auprès du groupe suédois coté Gunnebo.

Emmenée par Frédéric Favreau (photo ci dessus), la PME francilienne est aujourd’hui certifiée APSAD P3, soit le plus haut gage de qualité du secteur.

Lien vers l’article CF NEWS :

GRT Télésurveillance sécurise son avenir – CFNEWS

Les 8 musées nationaux de Madrid désormais équipés avec des défibrillateurs connectés d’Almas Industries

Capture

Le ministère de l’Education, de la Culture et du Sport a choisi Almas Industries comme partenaire pour équiper 8 musées nationaux à Madrid avec des défibrillateurs opérationnels connectés (DOC) : le Musée Archéologique National, le Musée National d’Anthropologie, le Musée de Cerralbo, le Musée Sorolla, le Musée du Romantisme, le Musée de l’Amérique, le Musée du Costume et le Musée des Arts Décoratifs.
L’installation des défibrillateurs DOC permettra de cardio-protéger les quelques 1 400 000 visiteurs qui s’y rendent chaque année.

Portrait de Walter Butler dans le magazine Challenges

Capture

 

Le magazine a rencontré Walter Butler au sein de ses locaux pour un portrait de l’investisseur/entrepreneur.

« A bientôt 62 ans, le pionnier du sauvetage d’entreprise est tout sauf retraité. très actif en Asie, son nouveau « Far West », il investit à l’instinct tous azimuts. Sa force ? Flairer les opportunités. »

Retrouvez l’article complet

Portrait WB Challenges Avril 2018

 

Butler Industries aux Rencontres Private Equity

 

Organisées pour la deuxième édition par Option Finance, les « Rencontres Private Equity » ont réuni des dirigeants de fonds d’investissement ainsi que certains conseils spécialisés.

Les sujets abordés ont été notamment : Les pratiques ESG, l’optimisation financière ainsi que la performance opérationnelle.

Laurent Parquet, associé de Butler Capital Partners a participé à la table ronde « LBO et Renégociations ».

Qu’ils soient primaires ou secondaires, les LBO sont toujours une période difficile pour les actionnaires comme pour les dirigeants d’entreprise, les deux parties prenantes n’étant pas toujours alignées.

Dans un contexte de LBO, la dualité des conseils s’impose, explique Lionel Scotto Le Massese, associé chez Scotto & Associés : «Il est inenvisageable que le conseil des fonds soit également le conseil de la cible. Pour que le manager ait son propre éclairage, il faut qu’il s’entoure de conseils indépendants.» Une nécessité confirmée par Mathieu Fabre, ancien CFO de Medipôle Partenaires, Barbara Bui, Korian Medica : «Si certaines entreprises ont une expérience du sujet, elles peuvent se passer de conseils extérieurs. Néanmoins, la complexité juridique de la dette LBO ainsi que la diversité des modes de financement existants nécessitent à mon sens l’apport de conseils extérieurs.»

Cet accompagnement peut permettre de définir une stratégie conjointe entre actionnaires et dirigeants d’entreprise. «L’élément essentiel en cas de renégociation est d’avoir un business plan qui montre que l’entreprise est capable de supporter de nouvelles charges financières avec un haut niveau de sécurité. Or, en qualité de CFO, il m’est arrivé de devoir produire un business plan en quelques semaines, à la demande du fonds, qui voulait savoir s’il était possible de mettre à plat la documentation bancaire», se souvient Mathieu Fabre. De fait, les dirigeants et les actionnaires se retrouvent souvent en première ligne lors d’une renégociation de dette LBO.

«Il existe en réalité quatre parties prenantes : la société, les actionnaires, les créanciers et les dirigeants», souligne Laurent Parquet. En cas de restructuration lourde et de situations très dégradées, les conseils dédiés à la transformation d’entreprises en difficulté doivent accompagner le changement : «Construire un plan de restructuration est souvent très compliqué à mettre en place au sein des équipes. Dans un retournement, beaucoup de critères psychologiques entrent en jeu.», détaille Laurent Parquet.

Source : OptionFinance

Butler Industries pénètre avec succès le marché chinois des smart wearables avec la marque NOERDEN.

 

 

 

 

 

Butler Industries pénètre avec succès le marché chinois des smart wearables avec la marque NOERDEN.

 

Noerden 1

En s’appuyant sur son expérience dans les nouvelles technologies et sa présence en Asie, Butler Industries lance avec succès la marque d’objets connectés NOERDEN et s’attaque directement au marché chinois.

La jeune start-up basée entre Paris et Shanghai, positionnée sur le marché des smart wearables, envisage d’étendre ses réseaux de distributions à toute l’Asie dès cette année.

Noerden 2

NOERDEN lance LIFE, sa première smart watch, sur le marché chinois : face à la concurrence des géants internationaux et des produits bon marché locaux, NOERDEN se démarque par un design minimaliste dissimulant une technologie dernier cri, à un prix abordable.

Tracker d’activité, analyse du sommeil, détection du niveau d’UV, alerte d’appels entrants, déclencheur d’appareil photo smartphone à distance… LIFE propose de nombreuses fonctions simples d’utilisation. Les données collectées par la montre sont accessibles via l’application NOERDEN qui permet à chacun de mieux comprendre son corps, et d’améliorer ses habitudes quotidiennes à son propre rythme.

Tout va très vite en Chine : suite au succès de sa première montre LIFE (plusieurs milliers de produits vendus dès les premiers mois), NOERDEN est déjà sur le point de lancer de nouvelles séries de montres et de nouveaux équipements de santé connectée, tels que des balances ou des tensiomètres, au cours des prochains mois.

Noerden 3

 

Pour en savoir plus sur NOERDEN : www.noerden.eu

 

 

Walter Butler, si j’étais président – interview du Figaro Magazine

DOSSIER – Si j’étais président de la République

Walter Butler – « OSER LA RUPTURE »
Interview du 2 décembre 2006

Le Figaro Magazine – Walter Butler, si vous étiez président de la République…

Walter Butler – … J’agirais, pour éviter de subir ! Beaucoup, jusqu’à présent, ont parlé de rupture sans jamais la faire. Le futur chef de l’Etat devra avoir le courage de parler aux Français, mais surtout d’agir, car une chose dite n’est pas une chose faire, contrairement à ce que certains ont l’air de croire. Le pays est dans une phase d’appauvrissement, essentiellement parce que la sphère politique a manqué de courage jusqu’à présent. Les Français sont pourtant prêts à entendre un langage de vérité et, plus que leurs élites, à engager des réformes. Je pense que le potentiel de la France est bien plus élevé qu’on ne le dit, et que le changement de génération engendré par cette présidentielle est une bonne occasion de se relancer.

Consulter le dossier complet

Walter Butler, si vous étiez président de la République

Walter Butler, les Do’s & Don’ts de l’investissement dans une entreprise en difficulté

« L’aventure est un risque mais la routine mortelle »

Si elle n’est pas affichée dans les bureaux de tous les professionnels du retournement d’entreprises, cette citation de Paulo Cuelho est le moteur de nombreux d’entre eux et est présente dans l’esprit de tous ceux qui ont pu assister au petit déjeuner conférence de l’Association des Jeunes professionnels du Restructuring (AJR), animé le 22 février dernier par Walter Butler que nous tenons à remercier.

Fondateur et président de Butler Industries, Walter Butler est revenu sur la naissance presque fortuite de son activité de retournement en 1993 avec le groupe de publicité BDDP, qui employait plus de 3.000 personnes dans huit pays et qui a été par la suite intégré au leader mondial Omnicom.

Présents dans toutes les phases de la vie d’une entreprise, de sa naissance à sa renaissance, en passant par son redéploiement et son internationalisation, Butler Industries investit depuis plus de 25 ans dans des sociétés leaders sur leurs marchés, à Paris, Shanghai, Londres et Sao Paulo.

Cet investisseur plutôt industriel intervient dans des secteurs variés (agricole, agro-alimentaire, restauration, retail, en B2B ou en B2C). Il a toutefois développé au fil de ses investissements une zone d’excellence en matière de nouvelles technologies et prête une attention particulière aux « pépites digitales » qui font l’objet d’une procédure judiciaire.

L’ADN de Butler Industries est composé de deux brins :

  • un plan d’action fort et rapide et
  • une collaboration avec les forces vives de l’entreprise « hands-on » en toute transparence.

La clé de ses nombreux succès : une approche globale et méthodique des difficultés de l’entreprise (l’entreprise perd-t-elle de l’argent en exploitation, a-t-elle besoin de new money et/ou comment ajuster son niveau de dette ?) et en France, un accord systématique des partenaires sociaux sur les restructurations envisagées.

Consulter le dossier complet

les Do’s & Don’ts de l’investissement dans une entreprise en difficulté

 

 

Investir dans la renaissance des entreprises en difficulté : entretien avec Walter Butler

Depuis plus de 25 ans, Butler Industries investit en fonds propres dans des entreprises en difficulté afin de leur donner un nouvel envol.

Walter Butler, président et fondateur de Butler Industries, livre à « La Jaune et La Rouge » son point de vue dans un dossier spécial retournement et redressement d’entreprises.

Consulter le dossier complet

La Jaune et la Rouge – Oct 2016

 

Les ambitions de Butler Industries dans le secteur de la sécurité

« Notre objectif à moyen terme est de créer un leader technologique européen dans le secteur de la sécurité électronique, un domaine que nous avons investi depuis 2012. La France est en retard dans ce domaine mais le marché va se développer fortement. Les clients cherchent l’efficacité et les économies. Une partie de la sécurité physique va se rabattre sur les prestations électroniques à mesure que les responsables sécurité vont oser franchir le pas », déclare Frédéric Favreau, directeur associé de Butler Industries.

Consulter l’article complet

En toute sécurité – 07/2016